Actualités

Le costume se dérobe

Cloé Marthe, plasticienne, et Françoise Pendville, styliste-designer, animeront l’atelier « Stylisme : dialogue entre vêtement et recherche picturale - Transparence habitée. Robustesse et fragilité » du 9 au 15 juillet 2017.

Cloé Marthe explique l’objectif premier : « Ce stage est ouvert à tous. Il n’y a pas besoin de coudre pour venir chez nous. On part de costumes pour les mêler avec des chemises blanches, de la dentelle, des voiles et on va essayer de créer une nouvelle pièce.»

Cloé Marthe, qui fait principalement de la peinture et du dessin, ouvre le stage de stylisme à la recherche picturale. Elle va travailler sur : « qu’est-ce qu’une couleur sombre, une couleur blanche, qu’est-ce que la transparence, qu’est-ce que la robustesse, la légèreté, à l’aide de collages, de dessins et en observant les codes vestimentaires. »

Françoise Pendville à ce propos : « Dans le vêtement, il y a les formes, la matière, la couleur et tout ce travail sur l’impression, le print, etc. On peut travailler sur le tissu mais aussi sur un motif. Travailler sur toute cette rencontre et exploiter au maximum toute la dimension textile. »

Le stage surnommé « Le costume se dérobe » est donc une rencontre entre deux disciplines. Françoise Pendville développe : « Je suis à l’initiative du projet au niveau stylistique et du volume, de la construction de ce que nous allons faire. On va faire une combinaison avec nos éléments comme la robustesse d’un costume et à la fois y apporter toute une légèreté. Cette légèreté, on va la travailler dans sa texture et aussi dans des interventions de traits picturaux et de voir comment lire cette transparence, cette légèreté, etc. »

Ce stage à quatre mains se déroule dans deux locaux bien distincts dans lesquels les stagiaires sont invités à faire des allers-retours. Françoise Pendville explique le déroulement du stage : « Il y a un univers où il y a tout ce qui est attrait au travail pictural, à la peinture et au crayon. Mais on a toujours des moments de rencontre ensemble. »

Chacun travaille individuellement et passe donc d’une discipline à l’autre pour réaliser sa pièce, sa combinaison. Françoise Pendville : « Le stagiaire va s’étonner de sa création. Il va prendre le temps en rebondissant d’une discipline à l’autre qui va lui apporter l’inconnu, une légèreté qui n’avait pas prévue mais tout ça dans un vêtement que nous allons réaliser avec le temps pour le faire. » Elle souligne : « On suit chacun dans son chemin, dans sa démarche jusqu’au résultat, mais avec un thème qui est commun. On a les mêmes bases de travail, les mêmes livres à partager, etc. Après, suivant la personnalité de chacun, on lui apporte les outils qu’il a besoin pour pouvoir réaliser sa pièce. »

En fin de stage, l’ensemble des costumes réalisés par les participants sont réunis dans une fresque, un défilé ou une autre forme de présentation.

Infos et inscriptions : ici