HASE Ulla

Professeur: thumb_ulla hase
Lieu: Bruxelles
Présentation:

Ulla Hase mène un travail de dessin, sculpture et installation. Ses études de design et d'illustration à Hambourg (DE) sont agrémentées d'une année à Londres (UK) en matière de typographie et des techniques d'imprimerie. Diplômée en 1992, elle réalise des livres d'artistes (coll. V&A Museum).
Plusieurs expériences professionnelles dans le graphisme de magazines et livres. A la Jan van Eyck Académie à Maastricht (NL) en 1994-96, elle pose les bases d'une pratique pluridisciplinaire grâce à laquelle elle explore des questions liées au corps. Le dessin y tient une place à part entière car il exprime le corps et le sensoriel d'une manière directe. Après son installation à Bruxelles, Ulla Hase poursuit son travail artistique, des dessins, des objets et des travaux photographiques. Elle collabore dans des projets divers et mène aussi un travail de mouvement et du corps. Lors d'une recherche au Centre de la Tapisserie à Tournai en 2005-06, elle entame des dessins sur des grands formats avec du bic et du rollerpen. L'impact physique du processus et la récurrence des formes simples la passionnent jusqu'aujourd'hui.
Les notions comme temps, espace, dimension, balance et gravité y sont présentes, incitant une aperception différente de soi et son alentour. UH vit et travaille à Bruxelles.

Ulla Hase (*1966 DE)

2013-14 Grundtvig - «New approaches to socially engaged practices» MC, Laeken
2014 Animation aux AAC Bruxelles
2012-14 Animation des ateliers à la Maison de la Création, Laeken
2005-06 Recherche au Centre de la Tapisserie, Tournai
1994-96 Jan van Eyck Academie, Maastricht (NL) 1989 Assistance Circle Press, Londres (UK)
1986-92 HAW Hamburg, diplôme designer (DE)

Expositions

2014 "Springexhibition" Kunsthalle Charlottenborg, Kopenhagen (DK)
"Een zaak van tekenen" De Zaak, Tilburg (NL)
"Parcours 2014" Molenbeek Capitale d'Europe (BE)
2012 "Connivences" Mons (BE)
"Punkt ohne Wiederkehr" Wesseling (DE)
"Landart" Stadthagen (DE)
2011 Symposium "anders & begabt" Stadthagen (DE)
2011 Iles & La Lustrerie, Bruxelles (BE)
2009 Festival de l'Art, Ath (BE)
2008 "La vie en rose" H29 artist space, Bruxelles (BE)
"Expo58" Bruxelles-Congrès, Recyclart (BE)
2007 "Soloshow" H29 artist space, Bruxelles (BE)
2006 "Art dans la ville" Musée de la Tapisserie, Tournai (BE)
2003 "Par-delà le paysage" Les témoins oculistes, Bruxelles (BE)

Je dessine. Les lignes enroulent très souvent la forme ou elles cherchent à dessiner,toucher et palper le sens. De la même manière, j'agis sur les matières et les espaces.

Mon travail se situe dans le royaume du non-rigide. Le temps qui s'y déroule rappelle une pratique rituelle. Le dessin pourrait être rapide, mais je cherche à ce qu'il me surprenne dans sa lenteur ou sa longueur. Il y a aussi l'idée de la perfection et de la maîtrise, sachant que la période de la matérialisation révèle une série d'imprévus. Les forces en présence seront assimilées et feront partie intégrante du travail. Le procédé amène une structure instable et c'est ainsi que la matière, même s'il s'agit du bic sur papier, devient oeuvre, dévoilant sa propre réalité énergétique.

Depuis quelques années, j'utilise des bics ordinaires sur papier. Des traits superposés constituent parfois une surface proche du tissage. Les dessins sont petits et immenses en même temps, sans raconter s'ils appartiennent à l'infiniment petit ou à l'infiniment grand, cellule ou cosmos, vibrant, comme sans gravité. Rien n'est déterminé au début. Le choix disproportionné entre la finesse du trait et l'échelle du support m'engage dans un mouvement de cercles et de hachures dans la surface parcourue mais aussi dans la profondeur. Vu de loin, les dessins semblent discrets mais de près, le processus devient troublant. Les délicates lignes ont une formidable force. En effet, elles suggèrent une variété d'atmosphères et matérialités. L'espace suspendu entre le spectateur et l'oeuvre est habité par une énergie et une vibration particulière.

Les perles ou confettis dans les formats plus petits existent en toute aisance, malgré que le stylo-bille les a presque gravés dans le papier. Les ronds semblent uniformes, mais le tracé de chaque est bien évident.

Le travail sur les sculptures et les dessins se nourrissent mutuellement. Mes recherches sculpturales se concentrent sur le corps : son équilibre, ses frontières, ses contraintes et ses élans. L'oeuvre tactile reste ainsi ouvert aux sentiments et aux expériences du spectateur. Les dimensions ressemblent aux siennes. Il s'identifie aux contraintes subies par la matière, il est attiré par sa légèreté ou, parfois, il est emmené par la poésie de l'expression.

Les installations jouent d'avantages sur les dimensions et la lumière. Les mêmes gestes (toucher, entourer, laisser pendre...) se développent dans l'architecture, proposant une conscience du corps et de la matière.

Tisser, dessiner, activités atemporelles investissent les mains et le corps tout entier.