DISSOUBRAY Angeline

Langue(s):
  • Français
  • Anglais
Présentation:

« Le verre est une matière qui ne laisse pas beaucoup de place, sans doute pour ça qu’on s’entend bien lui et moi. il absorbe, reflète…parfois il cherche la lumière, sublimait par d’autres matières il se suffit pourtant à lui même. froid et cassant, chaud et si tendre, il fleurte avec l’un ou l’autre au grès de sa température intérieur. ô capricieux, que demander de plus si tu es là, nos reflets se font échos, et je sais pourquoi je vibre… »

Née en 1990 Angeline DISSOUBRAY vient de Lorraine, le  verre la suit depuis son enfance après une expérience marquante lorsqu’elle avait 6 ans, en voyant une démonstration. Angeline s’est toutefois d’abord orientée vers la céramique avec un brevet de technicien dessinateur en art appliqué mais elle est rapidement revenue au verre et a beaucoup voyagé pour apprendre des artistes et artisans : Ned Cantrell et Tobias Möhl au Danemark, Vidar Koksvik en Norvège, le CIRVA de Marseille, Satoshi Okamoto à Vierzon, Glass Fabrik à Nantes, Jérémy Maxwell Wintrebert à la Compagnie des Verriers et récemment le japon chez Kenji Ito Angeline Dissoubray travaille sur la notion de souffle et de respiration, la vie et ces questionnement.Le projet est d’intégrer au verre de la vie ce qui a amené Angeline DISSOUBRAY à l’idée de travailler sur les plantes. Elle a déjà réalisé des expériences de ce type et eu envie d’aller plus loin dans ses recherches en travaillant en collaboration avec des spécialistes, notamment des jardins. En 2014, elle réalise une résidence aux Musée/Centre d’art du verre de Carmaux qui lui permet de développer ce sujet du lien entre le verre et les plantes.