• +32 61 22 54 79
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Actualités (2)

AKDT, déambulation radiophonique

Valérie, sous le pseudo Happy Culture, nous raconte comment elle a réalisé son premier reportage radiophonique sur l’AKDT en juillet dernier, dans le cadre de l’atelier d’écriture exploratoire de Christine Van Acker « Témoins de notre temps ».

Les sons qu’elle a mixés ont été piochés dans les stages : « Exploration vocale : la voix dans tous ses éclats » d'Aline Janssens et Marc Draine, « Live soundtrack : musique et bruitage de films d’animation » de Rémi Decker et « Danses et Percussions ancestrales » avec Dandara Flores Magon et Lascas Div.

Comment vous est venue l’idée de faire un reportage radio ?

« Mon atelier d’écriture avec Christine Van Acker avait pour thème : le témoignage.

J’avais retrouvé une stagiaire que j’avais rencontrée l’an passé. C’est elle qui m’a donné envie de témoigner de toutes ces belles années passées souvent en famille à Neufchâteau.

J’aime aller à la rencontre des gens et les écouter. J’ai l’habitude de le faire avec des artistes plasticiens dont j’organise les expositions dans un centre culturel en France.

Christine Van Acker avait amené son matériel de prise de son. Avec ses explications, j’ai appris très vite à enregistrer et à manier le logiciel de montage des différentes pistes de son sur l’ordinateur. J’y ai consacré la plupart de mon de temps libre (j’étais novice), mais je suis contente du résultat ».

Comment avez-vous choisi vos interlocuteurs ?

« Au fur et à mesure de mes rencontres, j’ai proposé à des akdtistes de divers ateliers s’ils acceptaient de répondre à ma question : 

« En plein mois de juillet avec ce temps caniculaire, toute personne sensée souhaiterait être à la plage, que faites-vous donc ici en pleine Wallonie à l’AKDT ? »

J’ai pris soin d’interroger des générations et des nationalités différentes. J’ai été à la rencontre des maîtres de stage pour leur demander de faire des prises de son en direct lors de leur atelier.  J’ai été toujours très bien accueillie ».

Quel sens pouvez-vous donner au résultat final ?

« Le sens de mon travail est toujours la rencontre et le partage. Je pense que le reportage montre bien cela ».

Merci à Valérie pour ce beau reportage intergénérationnel, dans lequel elle a enregistré Clémence, la plus ancienne participante à Neufchâteau. Son premier stage était en 1979 !
La doyenne ouvre la séquence et récite également un texte de Tagore en conclusion.


© AKDT - Royale Académie Internationale d'Eté de Wallonie